• Yaël

ARES 5 : UN SHOW SUR-MESURE

Dernière mise à jour : 18 avr.

De nouveau réunis au Dôme de Paris, cette fois-ci pour la 5ème édition de la prestigieuse organisation française d'arts martiaux mixtes, ARES FIGHTING CHAMPIONSHIP. Au menu du jour : d'alléchantes entrées sur une carte aux plats de résistance copieux, le tout sublimé par un dessert convoité : un title fight pour la ceinture bantamweight de l'organisation.


● Mariza LOCH (6-0) vs Karolina SOBEK (2-0) ; featherweight bout.


Quel combat d'ouverture ! Après un premier round de striking serré (25 frappes significatives de SOBEK contre 23 de LOCH), SOBEK décide très rapidement d'aller au sol dans la 2ème reprise. En effet, après à peine 30 secondes de striking, elle envoie son adversaire au sol et à partir d'un kesa-gatame (ou "scarf hold"), elle vient placer le bras gauche de sa proie entre ses jambes pour lui infliger une clé de coude. C'est sa spéciale et elle signe ainsi sa 3ème victoire consécutive ! Magnifique soumission pour l'entame de l'événement !


● Marjorie LE MOULLAC (0-0) vs Assia MIRI (0-0); flyweight bout.


Il s'agit très certainement de l'un des combats les plus attendus de la carte. Assia MIRI, qui a 130 combats en boxe thaïlandaise à son actif pour 108 victoires, fait ses débuts dans le MMA professionnel. La jeune athlète de 19 ans du MMA FACTORY fait face à Marjorie LE MOULLAC, combattante qui vient également du pieds-poings et qui débute dans les arts martiaux mixtes. C'est avec simplicité qu'Assia a imposé son style grâce à une justesse supérieure dans ses frappes. Superman punches, front kicks, coups de pied chassés, high-kicks, coups de coude, low kicks puissants... MIRI nous a offert un véritable récital de striking ce soir ! Malgré une grosse préparation en amont au sol mais aussi en lutte, elle n'a pas eu besoin de dévoiler ses armes ce soir. Son adversaire, bien que dépassée dans les phases de pieds-poings, n'a pas voulu et certainement pas pu changer de stratégie, et s'incline tout naturellement à la décision unanime. Félicitations à Assia pour ses débuts réussis dans un nouvel univers, et bravo aux deux jeunes femmes !



● Bobby PALLETT (5-0) vs Lucas CRUZ (6-1) ; welterweight bout.


C'est un troisième combat alléchant suite aux provocations de CRUZ qui a joué le jeu lors de la pesée cérémoniale (qui se déroule la veille de l'événement). Les combattants se rendent coup pour coup dans une première reprise lors de laquelle le Brésilien s'est très rapidement montré agressif, mais PALLETT a répondu présent. Tellement présent qu'il prend indéniablement l'ascendant dans la 2ème reprise, épuisant CRUZ qui commence à témoigner d'un manque de cardio et de solutions. C'est au début du 3ème round que Bobby inflige à son jeune adversaire une défaite par TKO grâce à un bon ground and pound, alternant frappes au visage et frappes au corps. Il conserve son invincibilité et fait preuve d'un grand respect vis-à-vis de son adversaire à la fin du combat.


● Marta WALICZEK (5-4) vs Ivana SIRIC (3-0) ; catchweight bout.


4ème combat de la soirée et 3ème combat féminin ! Ivana SIRIC, qui avait déjà séduit le Dôme de Paris, fait face à Marta WALICZEK, combattante plus expérimentée et qui se montre agressive dès les prémices du combat. Après des phases de striking serrées et de contrôle contre la cage, WALICZEK réalise un bon sprawl pour contrer la tentative de takedown de son adversaire, et s'impose dans la lutte au sol. Mais SIRIC, très souple et talentueuse, parvient à sortir de situations délicates pour tenter de finir la Polonaise avec des soumissions. À 1 minute 30 de la fin du combat notamment, SIRIC parvient à prendre le dos de son adversaire, mais la solide WALICZEK se dégage de cette périlleuse et inconfortable position. Ce très beau combat engagé ne pouvait se terminer autrement que par une décision partagée. La balance penche néanmoins du côté de SIRIC, qui reçoit 29-28 par deux juges et vient s'offrir une 4ème victoire, préservant ainsi son invincibilité.


● Xavier LESSOU (0-0) vs Freddy KEMAYO (0-0) ; heavyweight bout.


Quel engouement de la foule pour ce combat qui marque l'ouverture de la carte principale ! Freddy KEMAYO, 3 fois champion du monde de kickboxing dans sa carrière, fait ses débuts dans le MMA. Le combattant de bientôt 40 ans fait face à Xavier LESSOU, qui évolue au MMA FACTORY et qui fait également ses débuts professionnels.Les phases de striking sont intenses dès le début du combat et l'ancien champion du monde est mis à l'épreuve par son adversaire qui parvient à trouver des failles debout, mais également à changer de niveau et combattre au sol lorsqu'il est en danger.KEMAYO, éprouvé à la 1ère reprise par un ground and pound très efficace de LESSOU, parvient à se relever et montre le cœur qu'il met à l'ouvrage. C'est à la 2ème reprise que Freddy trouve la faille, après des échanges de frappes épicées de chaque côté.High kick, coup de genou, uppercut : c'est la recette du TKO de KEMAYO, pour s'offrir une magnifique première victoire dans ce nouveau monde. Un show épique qui reçoit le titre de combat de la soirée et qui permet aux protagonistes de décrocher les bonus de 10 000 euros qui lui sont associés. Amplement mérité ! Quel combat !


● Leonardo DE OLIVEIRA (8-4) vs Samir FAIDDINE (12-8) ; flyweight bout.


Un retour tant attendu ! Celui de Samir FAIDDINE, combattant et coach au MMA FACTORY, ancien champion du CAGE WARRIORS ! Il fait face au Brésilien DE OLIVEIRA ce soir, spécialiste de jiu-jitsu brésilien. C'est tout en maîtrise que Samir impose son style au fil du combat, et vient saupoudrer son adversaire d'un striking efficace. DE OLIVEIRA, agressif et déclencheur de frappes larges et lourdes, ne parvient pas à trouver la faille nécessaire pour inquiéter FAIDDINE, tout en contrôle. Son explosivité et la précision chirurgicale de ses frappes davantage linéaires lui permettent de prendre l'ascendant sur son adversaire du jour, loin d'être déméritant. DE OLIVEIRA, qui avait annoncé qu'il ferait parler son JJB ce soir, n'en a pas eu l'occasion. Samir a littéralement asphyxié les possibilités de sol grâce à des déplacements qu'il maîtrise si bien et à une bonne défense de lutte. Esquives, feintes, in and out, coups de genou et low kicks efficaces, Samir séduit les juges qui notent tous le combat 30-27 en sa faveur, et il s'impose logiquement par décision unanime, pour le plus grand plaisir de la foule. En route vers la ceinture ?



● Zaira DYSHEKOVA (9-4) vs Gisele MOREIRA (11-5) ; bantamweight bout.


Combat très intéressant entre deux combattantes complètes, qui ont 16 ans d'écart. 25 ans pour DYSHEKOVA, alors que MOREIRA en a 41 ! Dès le début du combat, c'est la doyenne qui dicte ses règles. Takedown, contrôle latéral, prise de dos, MOREIRA sait tout faire et le fait extrêmement bien ! C'est une démonstration de technique et de puissance qu'elle inflige à DYSHEKOVA, qui ne parvient pas à trouver de solutions face au rouleau compresseur brésilien. C'est au moment où le buzzer retentit que DYSHEKOVA tape face à la clé de bras de MOREIRA, qui s'impose donc par soumission à la 1ère reprise et demande de façon légitime un combat pour le titre. Magnifique victoire !


● Carl BOOTH (10-4) vs Laureano STAROPOLI (9-5) ; welterweight bout.


STAROPOLI, vétéran de l'UFC qui évolue désormais au MMA FACTORY, est opposé à Carl BOOTH ce soir. Deux strikers qui offrent un joli spectacle debout, mais la différence se fait véritablement en lutte de la part de l'Argentin, qui domine le combat grâce à des takedowns et à des phases de contrôle au sol et contre la cage. Il s'impose logiquement par décision unanime au terme de ce combat. Il sera élu combattant le plus agressif de la soirée et empochera le bonus de 10 000€ qui lui est associé.


● Felix KLINKHAMMER (7-0) vs Wissame AKHMOUCH (5-0) ; welterweight bout.


Place au co-main event de la soirée ! Dans ce combat des invaincus, il y a forcément un grand perdant à l'issue !C'est Wissame AKHMOUCH qui s'incline face à un solide adversaire ce soir. Après une phase d'observation saupoudrée de striking, Wissame parvient à réaliser une magnifique amenée au sol et à venir saisir la jambe de Felix. Mais l'Allemand, patient, arrive à se sortir de là pour prendre le dessus. Il assène des frappes en ground and pound et se crée l'occasion de prendre le dos de Wissame, ce qu'il fait magnifiquement pour venir le faire taper sur un très bel étranglement arrière. KLINKHAMMER vient d'offrir à la foule qui le huait une magnifique démonstration de sol, gagne son respect et se fraye très possiblement un peu plus un chemin vers la convoitée organisation américaine, l'UFC.


● Demarte PENA (12-0) vs Taylor LAPILUS (17-3) ; bantamweight bout.


C'est LE combat que tout le monde attendait ! Après une magnifique soirée pleine de mets gourmands, passons au dessert gastronomique. Taylor LAPILUS, vétéran de l'UFC (3-1) mais également double champion du GMC (en -61kg et -66kg) et champion du TKO, fait face à l'invaincu PENA, champion de l'EFC, ligue d'Afrique du Sud. Chef de bord, Taylor ne laisse rien au hasard et rien ne tangue de son côté. Son fight IQ lui permet de rapidement submerger son adversaire. Il accule PENA contre le grillage dès l'entame, et ne cesse de lui mettre la pression. Suite à un coup de genou au corps et des coups de coude puissants, LAPILUS fait tomber PENA qui tape au sol, et s'impose par TKO dans le 1er round. Il devient le 1er champion bantamweight d'ARES, ceinture qu'il vient poser sur l'épaule de sa maman, qui pour la première fois a fait le déplacement pour venir voir son fils qu'elle regardait combattre à la télévision auparavant. Les mamans comprendront la difficulté de voir leurs enfants combattre. Après nous avoir offert une Masterclass dans la cage, Taylor offre au Dôme de Paris un magnifique moment avec sa mère. Grand champion ! Les projecteurs de l'UFC doivent à cette heure-ci être légitimement braqués sur le nouveau roi de la catégorie bantamweight, lui qui a célébré à la façon de Conor MCGREGOR et qui attend l'appel de Dana WHITE ! Affaire à suivre, de très près !



Encore une soirée gourmande que les convives garderont à l'esprit ! Réactif et investi, le public aura pleinement participé à l'événement en mettant une ambiance digne de ce nom. Si le combat d'ouverture s'est soldé par une magnifique clé de bras, le main event aura tenu toutes ses promesses ! Du début à la fin, tout le monde en a eu pour son argent. Encore une réussite pour ARES FIGHTING CHAMPIONSHIP, qui donne rendez-vous au public le 20 mai prochain pour ARÈS 6.



156 vues0 commentaire