• Paul Schmitt

ARES 2: LA QUANTITÉ AU SERVICE DE LA QUALITÉ

Dernière mise à jour : 12 déc. 2021

Les fans venus nombreux au Palais des Sports de Levallois-Perret qui affichait complet se sont régalés, la qualité et la quantité étaient au rendez-vous. Retour sur les performances des pensionnaires du MMA Factory.


Gisèle MOREIRA vs Rizlen ZOUAK (3x3, Bantamweight)


Round 1

Gisèle Moreira impose un bon striking, Rizlen cherche à l’accrocher mais par deux fois elle s’en sort. Moreira est dangereuse en sortie d’accrochage, les coups sont soigneusement évités par Rizlen. Première amenée au sol réussie par Moreira, assez vicieuse avec des coups de coude dans le dos et elle met sa main sur la bouche de Rizlen pour l’empêcher de respirer. Rizlen donne malheureusement son dos, elle est en mauvaise posture et tente de résister à une clé d’étranglement, ambiance de folie.


Round 2

A la différence du 1er round, Rizlen est beaucoup plus entreprenante en proposant des séries de frappes en pieds-poings. La première droite rentre, le public réagit immédiatement. Ses coups de poings tournants n’atteignent pas leur cible, fort heureusement pour Moreira. Une droite au sternum envoie Rizlen au sol, et immédiatement Moreira se jette au sol pour terminer le travail.


Décision : Gisèle MOREIRA s’impose par TKO au 2e round.



David TONATIUH CROL vs Dagir IMAMOV, (3x3, Lightweight)


Round 1

David semble pressé, il envoie le premier jab mais se fait contrer immédiatement. Il se lance tête vers le bas pour tenter de d’attraper Dagir au genou, mais même résultat, il est contré. Imamov dégage une certaine sérénité, il a un striking qui fait mouche. David réussit son amené au sol, mais les deux hommes se relèvent immédiatement. Au sol, David trouve vite la cage à laquelle il s’adosse et parvient à se révéler pour être ensuite ramené au sol. La dernière minute lui appartient, il parvient à ne pas lâcher le pensionnaire du MMA Factory.


Round 2

Les deux combattants se rendent coup pour coup, tout en étant sur un faux rythme. Le coup d’œil d’Imamov lui permet de contrer Crol à plusieurs reprises avec un striking incisif. Imamov se met dans la position du contreur, suite au rythme du combat dicté par Crol. C’est un combat intéressant tant sur le plan technique, que tactique. Le public se régale, nous aussi. Même si l’avantage semble être donné à Imamov, on sent que David peut très vite le surprendre de par sa marche avant constante et son cardio qui semble peu entamé malgré l’intensité.


Round 3

Le rythme ne décroit pas, il s’accélère du côté des deux combattants soutenus par un public très réceptif. Les deux belles droites de David lui permettent de faire reculer Imamov pour ensuite venir le travailler en ground en pound. Un terrible échange de coups démarrent, de chaque côté les têtes penchent en arrière, un véritable ping-pong en striking. Imamov sort gagnant, et envoie David dos à la cage, à la limite d’être arrêté par l’arbitre. Il reste trente secondes dans cette ultime reprise, le combat se termine sur les chapeaux de roues.



Décision : Dagir IMAMOV est déclaré vainqueur par décision unanime.



Abdoul ABDOURAGUIMOV vs Luciano CONTINI (3x3, Welterweight)


Round 1

Luciano est très incisif avec des low kicks qui claquent bien, dès qu’il a eu la possibilité Abdou lui a saisi la jambe avant pour l’envoyer au sol. Il parvient à se mettre dos à lui, et Abdoul commence à lui assener des frappes au niveau de l’oreille, puis parvient à rentrer une clé d’étranglement. Il fête sa victoire avec plusieurs saltos et de multiples acrobaties, sous les applaudissements du public du Palais des Sports de Levallois. « Fernand Lopez j’attends mon bonus !! ».


Décision : Victoire d’Abdoul ABDOURAGUIMOV par soumission au 1er round.


MAIN EVENT: Taylor LAPILUS vs Wilson REIS (3x3, Bantamweight)


Round 1

Beaucoup d’intelligence de la part de Taylor, il est très mobile et il fait de bonnes préparations d’attaque. Il esquive parfaitement la première tentative d’amenée au sol. Sur la seconde tentative, Taylor échoue à le stopper mais parvient vite à se relever. Taylor continu de faire parler son fight IQ en gardant le centre de la cage, en s’écartant pour esquiver et pour retrouver sa position initiale. Taylor fait tomber Wilson sur un crochet gauche, et tente de le finir mais Wilson arrive à lui attraper le dos. Le public retient son souffle, et voit finalement Taylor réapparaître et à son tour va faire parler sa foudre en coups de coude.


Round 2

Taylor continu de bien se déplacer, et contient parfaitement les assauts répétés de son adversaire. A la différence du brésilien, il fait preuve de très peu de déchets dans son stricking. Comme lors de la première édition d’Ares, il one shot son adversaire à l’aide d’un lourd jab. Au sol il tente de le terminer, mais il manque de se faire surprendre par Wilson qui tente une clé de bras. Il s’en sort encore une fois, sous les encouragements des spectateurs qui scandent son prénom. Il répond avec autorité à Wilson qui tente une nouvelle une clé de bras, mais rien n’y fait, Taylor est au-dessus ce soir.


Round 3

Taylor est toujours aussi dominateur dans les échanges, idem pour ce qui est de la défense de takedown. On assiste à une masterclass de Lapilus. Le Brésilien parvient à emmener au sol Taylor, et se positionne parfaitement pour le travailler en ground en pound. Taylor résiste tant bien que mal mais il est en mauvaise posture. Il reste trente secondes pour que l’arbitre le sorte de ce piège. Fin du combat dans une ambiance explosive !



Décision : Taylor LAPILUS s’impose par décision unanime.


La Brigade aumendujourboxe.mma tient à remercier et à féliciter Fernand Lopez et Benjamin Sarfati pour cette succulente 2nde édition d'ARES.

109 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout