• Loïc Kabamba

AU FURY ... ET À MESURE DU TEMPS

Dernière mise à jour : 14 mars 2021

Et si le Roi des Gitans n’était que poudre aux yeux, foudre au cœur. Fort de ses combats disputés et tous remportés, des zones d'ombres demeurent pourtant.


Nous sommes en droit de nous demander si la personnalité attachante du géant au grand cœur et son histoire, que l’on pourrait comparer à un véritable conte de fées, ne sont pas autant d'artifices qui nous empêchent de voir la véritable nature des choses : est-il fat (*) ?Car une vérité peu agréable subsiste…quels boxeurs Fury a-t-il réellement vaincu ? Le fait d’être invincible absout-il de tout ? Est-ce que l’on peut considérer Rocky Marciano comme étant le plus grand poids lourd car invaincu ? Money Mayweather mérite-t-il vraiment son titre auto-proclamé du « The Best Ever » (le meilleur en anglais) car invaincu en 50 combats …euh je veux dire en 49 combats et un match d’exhibition. Marciano a battu les plus grands mais lorsqu’on regarde de plus près, il a terrassé un Archie Moore âgé et un Joe Louis usé et dont le poids des années faisait peine à voir. Quant à Mayweather, nous sommes en droit de se demander ce qu’aurait donné un combat avec Pacquiao 5 ans avant et comment il aurait appréhendé la boxe d'un jeune et puissant Shane Mosley. Ce seront des questions qui demeureront sans réponses, mais qui peuvent remettre en cause la légitimité de la prétendue invincibilité d’un boxeur car vierge de toute défaite.



Fury déplace ses 2 mètres et son super quintal avec une aisance qui laisse sans voix.

Né avec un prénom prédestiné au noble art, son père est un fan de la première heure de Mike Tyson, l'armoire à glace ne pèse qu’alors que 500 grammes à sa naissance. Tyson a dès le berceau l’étoffe d’un combattant-né. Peu de temps après son retour triomphant sur le ring, il connut une dépression longue illustrée par une addiction à la cocaïne. Fury rentre dans la légende lorsqu'il destitue de ses trois titres, l’Empereur d'Ukraine Wladimir Klitschko. Sa verve et sa personnalité haute en couleurs en font un personnage atypique dans le monde du noble art. Mais s'il est vrai que Fury est étonnant de facilité dans ses oppositions et de ses victoires, il n'a pas affronté autant de boxeurs du top 10 que son éternel rival Joshua et c’est là où le bat blesse, là où le Bab (**) laisse un goût d’inachevé pour les fans de boxe que nous sommes. J'aurais aimé le voir donner un œil au beurre noir à Whyte désireux d'en découdre avec lui, de faire la peau à ce vét de Povetkin, de pousser Ortiz dans les orties, ou de se frotter à la nouvelle génération et faire en sorte que Daniel soit le beau Dubois dormant etc.



Et que dire de la défense de ses titres ?


Fury lui pourtant si peu avare en mots est plus dans l’attaque verbale qu'il affectionne que dans la défense desdits titres … Il semble préférer rabaisser et se payer la tête de ses concurrents que le corps à corps directs avec des rivaux au niveau plus relevé. Cette revanche avortée avec Klitschko lui coûtera ses titres acquis et cette unique chance de défendre ses ceintures s’envolera en fumée. A ce jour, Fury est le roi de la catégorie-reine, numéro 1 dans le classement fort de ses victoires, mais en absence de remise en jeu de ses titres et de la rareté de ses adversaires du top 10 peut-on dire qu’il est incontesté pour autant ? A l’heure où j’écris un combat très attendu contre Joshua est en pourparlers, ainsi qu'un 3e combat contre Wilder à l’utilité discutable et à l'issue prévisible. Peut-on se considérer comme étant au dessus du lot sans combattre le haut du panier et marcher sur des œufs pour conserver son invincibilité ? Seul Fury pourra faire pencher la balance et nous faire entendre tort ou raison…


(*) qui montre sa prétention de façon déplaisante et un peu ridicule.

(**) diminutif de Babtou.

49 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout