• Adèle & Raphaël

ITW - ALEXIS FONTES : " AUJOURD'HUI JE SUIS BIEN PLUS FORT, C'EST UNE CERTITUDE ! "

En attendant de pouvoir vous rassasier de combats le 26 février prochain à l'Arena de Reims lors d'Hexagone MMA 3, nous vous proposons une interview d'un combattant par jour. Zoom sur le français Alexis Fontes (4v-1d) qui sera opposé à l'espagnol Luis Alberto Vargas (1v-5d) chez les middleweight.


Bonjour Alexis, un peu d’appréhension avant ton prochain combat ?


« Aucune appréhension si ce n’est un petit peu de pression parce que ça va être chez moi dans la nouvelle Arena de Reims, devant mon public. C’est la première fois qu’il y a du MMA à Reims. Je n'ai pas d’appréhension, seulement une petite pression. »


Comment gères-tu le stress ou la montée d’adrénaline avant une échéance ?


« Je suis aidé d’un préparateur mental depuis quelque temps avec qui je travaille cet aspect sous la forme de la préparation mentale, de l’imagerie mentale, de la sophrologie et des techniques de respiration. »


À quoi ou à qui penses-tu au moment de rentrer dans la cage ?


« Au moment de renter dans la cage, je pense à mes enfants, ils me donnent le courage, je pense que je suis là pour eux et je dois les rendre fiers. »


Comment t’es-tu préparé pour ce combat ?


« Je me suis préparé sur deux mois. Deux mois de préparation intensive, j’avais déjà commencé cet été en Bulgarie le pré-travail, on va dire, mais la préparation finale est sur deux mois. J’ai commencé par un début d’entraînement qui s’est fait dans les montagnes au Portugal, parce que je suis portugais d’origine et j’aime bien me ressourcer là-bas au début de mes préparations. Ensuite, je suis revenu à Reims et j’ai suivi toute ma préparation à l’Europe Top Team. J’allais ensuite faire une fois par semaine un sparring à Paris avec le coach Daniel Woirin et le combattant Benoît Saint-Denis. »



Ta dernière rencontre a été annulée, et donc ton dernier combat remonte à décembre 2019, penses-tu être au meilleur de ta forme avec le temps et l’entraînement que tu as fait ?


(Rires) « Mon dernier combat a été annulé parce que je me suis ouvert la lèvre … 14 points de suture deux jours avant le combat. Bien sûr, je suis bien plus fort mentalement et techniquement. Le dernier combat que j’ai perdu, c’était une erreur, je n’aurais pas dû l’accepter. Aujourd’hui je suis bien plus fort, c’est une certitude. »


As-tu un rituel et/ou un objet fétiche qui te porte chance avant chaque combat ?


« Oui, j’ai un objet fétiche et aussi des rituels. J’ai un bracelet avec une tête du Bouddha, qui a été béni, que je fais passer autour de mes gants. J’ai l’habitude de mettre des chaussettes de foot que j’ai depuis que je suis enfant. J’aime bien mettre des grosses chaussettes pour rester bien au chaud. Ensuite j’ai des petits exercices de préparation mentale pour rester focus sur le coup. »


D’où vient ton surnom « The Storm » ?


« Je suis un peu hyperactif dans la vie. Ce surnom vient de mes amis et de ma femme, parce que je suis tout le temps à 200 à l’heure. À l’entraînement, je fais toujours plus que demandé par mon coach. Je m’entraîne beaucoup, comme un acharné. Dans la vie, je m’active sur beaucoup d’autres projets, mes proches disent que je suis dans la tempête (The Storm, en anglais) ».


Suivez-le sur son compte Instagram.



410 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout