• Adèle & Raphaël

ITW - BRICE PICAUD : " PAS DE PLACE POUR LA CHANCE, C'EST LE TRAVAIL QUI PAYE".

En attendant de pouvoir vous rassasier de combats le 26 février prochain à l'Arena de Reims lors d'HEXAGONE MMA 3, nous vous proposons une interview d'un combattant par jour. Zoom sur le français Brice Picaud (7v-5d) qui sera opposé à son compatriote Sofian Bougamoun (7v-5d) chez les featherweight.


Bonjour Brice, un peu d’appréhension avant ton prochain combat ?


« Je ne ressens pas d’appréhension car j’adore ce sport. J’ai seulement hâte d’y être. »


Comment gères-tu le stress ou la montée d’adrénaline avant une échéance ?


« Je ne suis pas quelqu’un de stressé, j’ai juste besoin que le calme règne autour de moi. J’évite au maximum les parasites. Je reste très concentré dans ma bulle. J’écoute de la musique, avec un rythme dansant. Ça me met dans l’ambiance. »


À quoi ou à qui penses-tu au moment de rentrer dans la cage ?


« Je pense à beaucoup de choses, pourquoi je suis là ? À chaque fois, c’est la même question, et la même réponse. Je suis là pour faire ce que j’aime le plus. Les efforts me reviennent à l’esprit ainsi que les sacrifices. Je sais que je ne l’ai pas fait pour rien. »


Comment tu t’es préparé pour ce combat ?


« Je suis encore en pleine préparation. Premièrement, j’ai réalisé un entraînement technique et cardio. Je mise tout sur le rythme lors d’un combat. Et pour ce faire, il faut être prêt. La seconde phase est centrée sur la technique. En ce moment, je pratique donc la lutte libre et du grappling. Je suis allé au Cameroun, il y a quelques jours, j’ai pu m’entraîner plus sérieusement au MMA. Nous avons le temps d’analyser l’adversaire et de se préparer à son style de jeu. »



Penses-tu être au meilleur de ta forme ?


« Je pense être au top ! »


As-tu un rituel et où un objet fétiche qui te porte chance/qui te donne du courage avant le combat ?


« Je n’ai pas d’objet qui me porte chance. Il n’y a pas de chance dans ce sport, c’est le travail qui paye. Je suis quelqu’un de très rigoureux et volontaire. Je sais que je suis bien entouré avec mon équipe afin de pouvoir proposer le meilleur spectacle. »


D’où provient ton surnom « Lion Kid » ?


« Je l’ai reçu lors de mon 1er combat professionnel. Je suis originaire du Cameroun qui est le pays des lions. C’est donc tout logiquement que l’on m’a attribué ce surnom. Dans la vie de tous les jours, je suis quelqu’un de plutôt calme sauf dans les combats où ma nature agressive montre toute sa puissance. J’ai une grosse force de K.O sans forcément forcer. On m’a dit que j’étais fort comme un lion. Je suis donc le fils du Lion. »


Suivez-le sur son compte Instagram.


243 vues0 commentaire