• Yaël

ITW - EN CAGE AVEC LE "JAGUAR" WILLIAM GOMIS AVANT HEXAGONE MMA 2

À deux jours de son combat au Hexagone MMA 2 au Zénith de Paris, William "JAGUAR" GOMIS (7-2-0) a pris le temps de nous accorder une interview, toujours avec le sourire. Actuellement sur une série de 5 victoires consécutives, il affrontera samedi 30 octobre le Togolais Baba NADJOMBÉ (7-3-0).


● FÉLIN POUR L'AUTRE


- Pourquoi as tu choisi le surnom de "JAGUAR" ?


"C'est ma mère qui m'a donné ce surnom. Quand j'étais petit, je regardais Apocalypto et le fils du chef de la tribu s'appelait Patte de Jaguar. L'arc, ma célébration, vient aussi de cet univers".



Le jaguar est un prédateur redoutable car c'est un chasseur agile et puissant, tout comme toi. Comment as-tu su que tu étais fait pour le MMA ?


"J'ai accompagné mon oncle et sa team en Suède, où j'ai notamment pu voir Alexander GUSTAFSSON et tourner avec des combattants MMA, en contrat avec l'UFC pour certains. Je me sentais très à l'aise debout, et j'ai même réussi à en soumettre un ! [rires]. Après mon titre de Champion d'Europe de Sanda (art martial chinois qui s'apparente à de la boxe pieds-poings avec la possibilité d'attraper et de projeter son adversaire), je savais que j'en étais capable et depuis mon objectif est clair : réussir dans le MMA."


● DU PAIN SUR LA PLANCHE


Prêt à tout pour conquérir les terres du MMA, tu n'as pas hésité à quitter la Normandie, à l'âge de 19 ans ?


"Dans ma région c'était plus compliqué, j'avais moins d'outils pour réussir. Je suis alors venu ici pour mettre toutes les chances de mon côté. Il fallait que je sois proche de ma salle d'entraînement, la ATCH ACADEMY, à Aubervilliers. C'était très important pour moi. J'ai déménagé dans la même rue, à trois numéros de la salle ! [rires]"



- Avec la popularisation des arts martiaux mixtes et l'engouement qu'ils suscitent, quels conseils pourrais-tu donner à quelqu'un qui souhaiterait briller dans la discipline et en faire son métier?


"Être prêt à faire des sacrifices et être sûr d'aller jusqu'au bout(*). Vraiment. Il faut se battre dans la cage, et en dehors pour pouvoir vivre du MMA".


(*)"Aller jusqu'au bout" n'est pas une idée abstraite pour le combattant de 24 ans. Lors de sa défaite contre Morgan CHARRIÈRE, fin 2016, il n'abandonnera pas pendant la clé de cheville de son adversaire. Fracture dont il se relèvera, non sans peine, et qui confirmera à la fois sa force de caractère, sa détermination et ses ambitions.


● UNE CUISSON À POINT


- Qu'est-ce qui a changé dans ta façon de combattre si tu devais comparer l'ancien William à celui d'aujourd'hui ?


"Mon fight IQ (intelligence de combat) a considérablement augmenté. Maintenant, je ne suis plus dans la bagarre, je cherche la faille".


À la façon du jaguar qui chasse à l'affût (méthode de chasse statique, bien que William ne le soit pas), il attend le passage ou l'erreur de son adversaire pour le cuisiner.



Évoluant normalement en - de 66kg, tu es programmé sur un combat en - de 70kg. Cela change-t-il la donne pour toi ?


"Absolument pas. Je sens que mon corps évolue et je me sens bien".


L'avantage à cela réside dans le "cutting" (consulter notre interview de Nicolas OTT pour aller plus loin) : nul besoin de devoir perdre beaucoup de poids avant le combat. Le jaguar arrivera en forme, mais affamé !


● UN COMBAT SAVOUREUX


Quelle saveur plus douce que de combattre en famille ?


"C'est fou ! Quand j'étais petit je regardais tous les combats de mon oncle, Grégory BABÈNE, et dans deux jours nous partagerons ça ensemble, sur la même carte au Hexagone MMA 2 ! À Paris ! Tout le monde sera là !"



Masque de jaguar sur mesure confectionné en Ukraine, célébration maîtrisée et originale de tireur à l'arc, efficacité et spectacle, tous les ingrédients pour plaire aux plus fins palais!


Nous vous avons ouvert l'appétit ? Il reste des places disponibles, passez votre commande.




230 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout