• Adèle & Raphaël

ITW LAETITIA BLOT : "3 SEMAINES DE TRAINING CAMP INTENSIF NON-STOP, AUCUNE PLACE AU HASARD".

En attendant de pouvoir vous rassasier de combats le 26 février prochain à l'Arena de Reims lors d'HEXAGONE MMA 3, nous vous proposons une interview d'un combattant par jour. Zoom sur la française Laetitia Blot (2v-0d-1n) qui sera opposé à la vénézuélienne Karla Benitez (19v-15d-1n) chez les flyweight.


Bonjour Laetitia, un peu d’appréhension avant ton prochain combat ?


« Oui, toujours un petit peu. C’est un retour à la compétition après un exæquo. On va voir ce que cela va donner. Je me suis énormément entraînée et je pense que c’est tout à fait normal d’avoir de l’appréhension. »


Comment gères-tu le stress ou la montée d’adrénaline avant une échéance ?


« Pour gérer le stress, j’écoute beaucoup de musique. Pour ma part, je trouve que le stress est quelque chose de positif. Peu importe le niveau de stress, il faut que je sois opérationnelle quand je rentre dans la cage. »


À quoi ou à qui penses-tu au moment de rentrer dans la cage ?


« Au moment de rentrer dans la cage, je ne pense à personne. Je pense seulement à gagner le combat. (Rires) »


Comment t’es-tu préparée pour ce combat ?


« Je suis descendue dans mon club de Marseille qui s’appelle « Science Team Duca ». Pendant trois semaines, j’ai suivi un entrainement intensif de 9h à 17h non-stop. Je ne laisse aucune place au hasard. »



Penses-tu être au meilleur de ta forme ?


« Je verrai le jour-j ! »


As-tu un rituel et ou un objet fétiche qui te porte chance avant chaque combat ?


« Je n’ai rien de tout ça. Je pense que les rituels et les objets fétiches engendrent parfois de mauvaises performances. Si le rituel n’est pas respecté à la lettre, ou que l’on oublie son objet, cela peut provoquer encore plus de stress négatif. Par conséquent, je ne préfère pas avoir de rituel personnel ou un grigri car cela m’évite d’avoir des croyances sur quelque chose qui peut me persuader que j’ai perdu car j’ai mal fait ceci ou cela. »


D’où vient-il ton surnom « C-18 » ?


« Ce surnom provient de mes amis qui me suivent et me soutiennent en compétition. C'est du au fait que je ressemble énormément à C18, personnage incontournable de Dragon Ball Z. »


142 vues0 commentaire