• Yevan Bitard

MMAGP4: UN RÉGAL DU DÉBUT À LA FIN

Dernière mise à jour : 26 oct. 2021

Un événement fort en spectacle pour cette 4ème édition du MMA Grand Prix dans l’antre du Cirque d'Hiver Bouglione. Nous avons dégusté chaque combat comme si c’était le dernier. Retour sur les combats les plus marquants de la soirée.


Rizlen ZOUAK vs Jenniffer PEREIRA (-64kg, 3x5).


Après une crise de covid difficile à encaisser et un revers en Pologne en juin 2021, Rizlen Zouak avait à cœur de se rattraper devant son public. Pour cela, pas de round d'observation, malgré le fait que la franco-marocaine se fasse contrer dans les premières minutes à chaque fois qu'elle tentait de rentrer. Elle ne lâche pas et envoie un très beau crochet du gauche suivi d'une saisie de jambe et un takedown réussi sur la brésilienne. S'en suit de nombreux coups marteaux de la part de celle que l'on surnomme "The Lioness" toujours en position dominante. La tentative de clé de jambe en fin de 1er round de son adversaire n'y changera rien.


On commence une fois de plus ce second round sans observation, toujours pour le plus grand plaisir du public qui en redemande. Techniquement, ce n'est pas ce qu'il y a de plus propre de la part de Rizlen, mais cela lui permet de dominer le début de ce round sans être inquiétée. Elle place ensuite deux grosses projections notamment avec une technique que l'ancienne championne de judo maîtrise parfaitement, l’ippon. Les enchaînements en poings au sol continuent, puis une tentative d'étranglement qui n'aboutit malheureusement pas, mais lui permettent de remporter largement ce round face à une brésilienne qui semblait n'attendre qu'une chose, la fin pour pouvoir souffler.


© Hissa Sy.

Alors qu'on entre dans le dernier round, la brésilienne semble avoir récupéré en touchant à 3 reprises la pensionnaire du MMA Factory avec des directs arrière en contre. Ce qui fait reculer Rizlen ne l'a pas fait douter puisqu'elle se démarque à nouveau avec de très bonnes projections. On sent clairement que son passif de judokate prend le dessus sur celui de la brésilienne en muaythaï de la brésilienne. Alors que le 1er round peut être plus compliqué à départager, les 2 derniers sont sans appel et ce sera une victoire à l'unanimité devant son public pour Rizlen Zouak.

Décision : Victoire à l’unanimité de Rizlen Zouak.


Damien LAPILUS vs Leandro RODRIGUES (-77kg, 3x5).


On poursuit cette soirée avec un autre pensionnaire du MMA Factory, ayant déjà fait une apparition à l'UFC, le français Damien Lapilus. Face à lui, l’expérimenté brésilien Leandro Rodrigues fort de ces 35 combats et quatre succès consécutifs en MMA. Pour ce combat, il n'y a pas non plus de round d'observation, les deux combattants sont d'entrée très entreprenants. Damien domine le stricking et Leonardo voit ses tentatives d'amenés au sol et de projections avortées. Lorsqu'il y parvient en fin de round, c'est Damien qui se retrouve en position montée et assène plusieurs coups marteaux à son adversaire.

Dans le 2nd round, le brésilien, ceinture noire de JJB, réussi enfin ses amenés au sol mais c’est toujours compliqué face à Damien Lapilus, toujours dans la maîtrise, qui réussit à inverser la tendance dans ces phases de lutte. Une fin de round plutôt passive en stricking, les deux hommes rejoignent leur coin.


© Hissa Sy.

Alors que la 3ème reprise démarre à peine, Damien fait remarquer à l'arbitre le saignement de l'œil de son adversaire. Intervention du médecin. Malgré la volonté du brésilien de continuer le combat, le médecin ne prendra pas de risques : arrêt du combat et victoire de Damien Lapilus.


Décision : Victoire de Damien Lapilus par arrêt du médecin au 3e round.


Alioune NAHAYE vs Ariston FRANÇA (-66kg, 3x5).


Et pour finir cette magnifique soirée gustative, quoi de mieux que la cerise sur le gâteau comme on dit. Le main-event qui opposait le français d'Obyfight, Alioune Nahaye, face au brésilien, Ariston França, en moins de 66kg. Encore une fois, les deux combattants n'ont pas pris le temps de s'observer et ils ont commencé très fort. Alioune rentre avec de gros middle kick, puis envoie une pluie de coup à son adversaire après l'avoir amené au sol. Le public est transcendé, on se demande légitimement comment le brésilien tient le coup. Le round se termine avec déjà le visage très marqué pour Ariston, mais qui est parvenu peut-être à semer le doute dans la tête du français du fait de sa robustesse. On démarre cette seconde reprise avec une bonne session de striking, mais la dureté des coups du 1er round et la difficulté à récupérer se fait ressentir pour le brésilien, moins lucide et avec un engagement trop léger pour réduire l'écart déjà important entre les deux combattants. De plus, le pensionnaire d'Obyfight se montre plus diversifié en termes de technique dans les échanges, avec de bon coup de genoux ou encore des backfists. Alioune Nahaye se permet même de chambrer le brésilien en faisant mine que ses coups l'atteignent et le font trembler. Pas de quoi déstabiliser Ariston França puisqu'il répond avec les mêmes mimiques malgré que les marques et tuméfactions sur son visage nous laisse penser l'inverse.


© Hissa Sy.

Pour clore ce combat de 3 rounds de 5 minutes, quoi de mieux qu'un engagement total de la part des 2 combattants et un changement de stratégie du combattant d'Obyfight, ou sinon la suite de son game plan, tout aussi spectaculaire et qui fait mouche. Alors qu'il entrait et touchait en poings jusqu'à présent, Alioune enchaine les low kicks intérieurs et touche à chaque fois. Cela lui permet d'infliger un knockdown au brésilien dont il se relève lorsqu'il remonte en poings. Un dernier enchaînement clos par un magnifique high kick de la part de Alioune met un terme au combat, son adversaire tombe et ne parvient plus à se relever, roué de coups par Alioune Nahaye. Quel combat ! Tant impressionné par la palette technique du français que par la résistance du brésilien. Alioune Nahaye est déclaré champion des -66kg du MMA Grand Prix.


Décision : Victoire d’Alioune Nahaye par KO au 3e round.


© Hissa Sy.

La brigade aumenudujourboxe félicite et remercie encore une fois Abdel Khaznadji et Eric Konako pour ce magnifique événement, un sans faute du début jusqu'à la fin, dans lequel nous avons été rassasiés de combats de grande qualité.

112 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout